L'épine calcanéenne chez le sportif #santé #10

Les bons conseils, Santé

Faire du sport, c’est bien 🙂 mais faire du sport ET connaître les risques, c’est MIEUX ! L’épine calcanéenne, également appelée « épine de Lenoir » est une excroissance osseuse en forme d’épine. Elle est le résultat d’une hyper-sollicitation des tractions anormales (répétées, intenses ou longues). Pas de panique, on vous dit tout sur cette fameuse épine 😉…

Les symptômes

La douleur est le principal signe qui amène la personne à consulter. Toutefois, ce n’est pas l’épine en elle-même qui provoque cette douleur mais uniquement l’inflammation de la membrane fibreuse épaisse qui relie l’os du talon (calcanéum) aux phalanges du pied. En effet, il est possible d’avoir une épine sans que celle-ci soit douloureuse.

Ainsi on peut affirmer qu’une épine calcanéenne ne sera douloureuse que si elle est accompagnée d’une inflammation. On parle alors d’aponévrosite plantaire (à la plante du pied). Sensations de déchirure et de clous sont au rendez-vous ! Les douleurs sont souvent plus intenses au début de l’activité, se calment ensuite mais reviennent souvent après un entraînement. Vous pouvez faire le test de retrouver la douleur (non, il ne s’agit pas ici d’aimer la douleur) en se mettant sur la pointe des pieds ou en palpant le dessous du talon, plutôt vers l’intérieur du pied.
À noter : Seule la radiographie permet de visualiser l’épine.

Les personnes touchées

3 catégories de personnes sont concernées : les sportifs, les personnes âgées et obèses. Les sportifs présentant un pied plat ou creux sont plus exposés à cette pathologie.

Quels sports ?

L’épine est une pathologie « multi-sports » retrouvée dans un bon nombre d’activités physiques dès que cela nécessite des pas, de la course, des sauts et autres pivots. Par exemple, la randonnée et la course à pied nécessitent un nombre incalculable de pas et de foulées. Le basket-ball, le hand-ball ou le volley-ball, les sports en salle, entraînent également ce type de lésions, dues aux nombreux sauts et sautillements.

De plus, d’autres facteurs peuvent entrer en jeu : mauvaise technique sportive, surentraînement, chaussures inadaptées…. Dans ce dernier cas, il est donc très important de choisir une chaussure en fonction du sport. Eh oui, il n’existe pas (encore) de « chaussure multi-sports » ! Alors prudence 🙂 !

À bientôt pour un nouvel article santé !

Il n'y a aucun commentaire, ajoutez le votre